Tag Archives: Quebec

Entrevue FT : Patti Miller

English version anglaise

Patti Miller. Photo by Will Lew for Faith Today.
Patti Miller. Photo par Will Lew pour Faith Today.

Patti Miller est pasteure principale récemment nommée à l’église Evangel Pentecostal Church de Montréal (www.evangel.qc.ca), la plus importante congrégation de langue anglaise au Québec. La signature de l’église est : Inside Out Church: Do good. Love each other. Reveal Jesus. [Une église entière : Faites le bien. Aimez-vous les uns les autres. Révélez Jésus.] C’est le thème principal de Patti depuis plusieurs années, elle qui a fait du ministère dans le secteur Jane-Finch du centre-ville de Toronto, ainsi qu’à Hamilton et maintenant, à Montréal. Elle a accordé une entrevue au magazine Faith Today sur les erreurs courantes commises dans le ministère urbain, les différences qu’elle voit à Montréal et les raisons pour lesquelles l’Église canadienne doit trouver « la plénitude de son cœur ».

Faith Today : Vous avez fait du ministère au centre-ville de Toronto, à Hamilton et depuis peu, vous êtes installée à Montréal. Dites-nous ce que vous avez appris au sujet du ministère urbain au Canada aujourd’hui.

Patti Miller : Je dirais que c’est désordonné. Les églises élaborent des programmes qui ne fonctionnent pas pour tout le monde. Beaucoup de gens qui vivent en ville et qui fréquentent une église urbaine sont en marge de la société, pour toutes sortes de raisons. Les programmes réguliers ne leur conviennent pas. Ils tombent un peu dans l’oubli et cela demande plus d’engagement. Vous devez quand même vous occuper des personnes, même si elles se trouvent dans des foules.

FT : Hamilton s’est acquise une certaine réputation pour ses églises qui travaillent ensemble. Comment voyez-vous cela opérer dans différents contextes ?

PM : On peut faire mieux. Oui, oui, oui. Je crois que nous devons vraiment passer des églises qui se font concurrence à des églises qui collaborent entre elles. Mais je dirais que cette collaboration doit reposer davantage sur les relations et être moins formelle. Ce n’est pas ce que j’ai vécu à Hamilton, car les églises savaient comment se réunir seulement pour faire une croisade ou tenir un événement ensemble. Ça tournait autour de la planification. Il y avait moins d’amitié, moins de « honorons-nous les uns les autres » et moins de pasteurs partageant des repas.

Continue reading Entrevue FT : Patti Miller

Alors et maintenant: Charles Foster et Marc Pilon

English version anglaise

Les expériences de Charles Foster et Marc Pilon font ressortir les défis uniques du travail d’évangélisation dans la Belle Province du Canada.

Par Alex Newman

Charles Foster. Photo par Jessica Darmanin pour Faith Today.
Charles Foster. Photo par Jessica Darmanin pour Faith Today.

Alors : Charles Foster

Il n’avait fallu que 500 dépliants placés dans des restaurants, autobus et écoles un peu partout dans la ville de Québec pour que trois lignes téléphoniques spécialisées se mettent à bourdonner. C’était en 1965. Le petit dépliant posait une question, citait un verset et donnait un numéro de téléphone à un message préenregistré de 30 secondes présentant un message de l’évangile.

Quelques jours plus tard, Bell Canada devait ajouter sept autres lignes téléphoniques. Quelques semaines plus tard, les circuits téléphoniques surchargés desservant Québec tombaient en panne. Bell affecta plusieurs techniciens de service travaillant jour et nuit pour faire face à la demande.

C’est alors que le procureur général se rendit – dans une limousine noire – à la porte du missionnaire baptiste Charlie Foster pour faire enquête et décider si la littérature qu’il distribuait était séditieuse ou révolutionnaire. Charlie parvint à le rassurer, mais le projet fut suspendu.

M. Foster, maintenant âgé de 90 ans, apprit de cette mission que la province de Québec était affamée de vérité spirituelle.

Continue reading Alors et maintenant: Charles Foster et Marc Pilon

Stop Being So Meek About Euthanasia! Charles Lewis Interview

Charles Lewis is a familiar name to many Canadians as a veteran journalist with 33 years of experience in the newspaper industry. For the last 15 years he was with the National Post, often covering religion.Screen Shot 2014-11-27 at 1.12.36 PM

Since his recent retirement, Lewis has turned his attention to the issue of euthanasia in Canada. He speaks to churches and other groups about his own experience with chronic pain and the dangers of legalized euthanasia. The Nov/Dec issue of Faith Today has a short story about Lewis’ passion for this issue and his concern for Canada. We decided to go further with Lewis and interview him about why he is so concerned – and why we all should be.

 FT: You are a well-known Catholic Canadian. Fighting euthanasia together would seem a place where Catholics and Evangelicals can work together.

CL: First of all, having spent about 33 years in media, 15 of those at the National Post covering religion, what I found out was that of course Evangelicals and Catholics have many things in common, many social issues. That shouldn’t be a surprise. We are in the camp of orthodox Christians.

What we have in common is a belief that life issues are extremely important. That goes for abortion and end of life care, as opposed to end of life killing, which is what euthanasia is.

The other thing similar is that both groups have not been very quick to pick up on this.

Both groups suffer from some Christian shyness; this is from my perspective as a reporter. I don’t have studies to base it on. We have become afraid. We don’t want to admit we are Christian because a lot of people find that off-putting and frightening. We want to keep our friends from getting irritated. Also, we fear that if we come out on an issue officially, people will write it off as another one of those Christian things trying to shove our morality on people. That has been a common theme in this debate on euthanasia.

Continue reading Stop Being So Meek About Euthanasia! Charles Lewis Interview

Asking the Right Questions of the Right People on Your Behalf

Click the cover image to read the Mar/Apr 2014 issue.

It was right down to the wire to schedule the interview with Ambassador Andrew Bennett of Canada’s Office of Religious Freedom. He was travelling the week before our interview and committed to a busy schedule after that, but he graciously made time for us just before our deadline.

As his newly created government position reached its first anniversary, we thought it important to check in to see how the work is going. Religious freedom is something Evangelicals watch carefully, even in Canada – maybe especially in Canada.

Continue reading Asking the Right Questions of the Right People on Your Behalf