Tag Archives: women leaders

Entrevue FT : Patti Miller

English version anglaise

Patti Miller. Photo by Will Lew for Faith Today.
Patti Miller. Photo par Will Lew pour Faith Today.

Patti Miller est pasteure principale récemment nommée à l’église Evangel Pentecostal Church de Montréal (www.evangel.qc.ca), la plus importante congrégation de langue anglaise au Québec. La signature de l’église est : Inside Out Church: Do good. Love each other. Reveal Jesus. [Une église entière : Faites le bien. Aimez-vous les uns les autres. Révélez Jésus.] C’est le thème principal de Patti depuis plusieurs années, elle qui a fait du ministère dans le secteur Jane-Finch du centre-ville de Toronto, ainsi qu’à Hamilton et maintenant, à Montréal. Elle a accordé une entrevue au magazine Faith Today sur les erreurs courantes commises dans le ministère urbain, les différences qu’elle voit à Montréal et les raisons pour lesquelles l’Église canadienne doit trouver « la plénitude de son cœur ».

Faith Today : Vous avez fait du ministère au centre-ville de Toronto, à Hamilton et depuis peu, vous êtes installée à Montréal. Dites-nous ce que vous avez appris au sujet du ministère urbain au Canada aujourd’hui.

Patti Miller : Je dirais que c’est désordonné. Les églises élaborent des programmes qui ne fonctionnent pas pour tout le monde. Beaucoup de gens qui vivent en ville et qui fréquentent une église urbaine sont en marge de la société, pour toutes sortes de raisons. Les programmes réguliers ne leur conviennent pas. Ils tombent un peu dans l’oubli et cela demande plus d’engagement. Vous devez quand même vous occuper des personnes, même si elles se trouvent dans des foules.

FT : Hamilton s’est acquise une certaine réputation pour ses églises qui travaillent ensemble. Comment voyez-vous cela opérer dans différents contextes ?

PM : On peut faire mieux. Oui, oui, oui. Je crois que nous devons vraiment passer des églises qui se font concurrence à des églises qui collaborent entre elles. Mais je dirais que cette collaboration doit reposer davantage sur les relations et être moins formelle. Ce n’est pas ce que j’ai vécu à Hamilton, car les églises savaient comment se réunir seulement pour faire une croisade ou tenir un événement ensemble. Ça tournait autour de la planification. Il y avait moins d’amitié, moins de « honorons-nous les uns les autres » et moins de pasteurs partageant des repas.

Continue reading Entrevue FT : Patti Miller